Les portes de la gloire

Les portes de la gloireOn l’attendait depuis un petit bout de temps ce film co-écrit par B. Poelvoorde où il joue à nouveau un rôle cousu main pour lui : celui d’un VRP « chef de section » déprimé et déprimant d’incompétence autour duquel gravite une petite troupe de vendeurs spécialisés dans la « mise en confiance » du prospect. Jusqu’au jour où débarque le beau fils du grand chef de la société.

A la frontière entre la comédie un peu grasse et la critique sociale acide, « Les Portes de la Gloire » s’apprécie avant tout par quelques passages vraiment drôles et certains dialogues plutôt réussis. Malheureusement, ces moments restent trop rares et, si l’on suit non sans un certain plaisir les aventures de cette brochette de personnages savoureux (et brillamment interprétés), on ne peut que déplorer que le scénario n’arrive pas à tenir ses promesses. Très vite, ce dernier finit par tourner en rond. La critique sociale se transforme en une vague aventure de pieds nickelés (version loosers professionnels) à la conquète de terres inconnues (le sud).
On flirte alors un peu trop avec le comique facile et sans âme. Un peu à l’image de la réalisation qui, hormis quelques coups d’éclats, préfère se faire gentiment oublier.

Ces petites faiblesses sont d’autant plus dommageables que c’est B. Poëlvoorde, ô combien apprécié ici, qui a co-écrit le scénario. Comme quoi, on ne gagne pas à tous les coups. C’est peut-être d’ailleurs pour cette raison que la déception est forte, la barre était sans doute placée un peu trop haut.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :